Archives de l’auteur PolyOrbite team

ParPolyOrbite team

Passage en Belgique

Pierre Daligault et Louis Mangenot, tous deux membres de PolyOrbite, ont participé du 16 au 19 janvier 2018 à un workshop organisé par l’Agence Spatiale Européenne dans le centre ESEC à Redu (Belgique).

L’évènement visait à former des étudiants à l’ingénierie concourante appliquée à des projets de CubeSat. Ce type d’ingénierie permet le travail simultané de toutes les disciplines pour arriver à une analyse de faisabilité et un design préliminaire très rapidement.

L’utilisation de logiciels dédiés au partage de données facilite les échanges et les développements de solution acceptables pour le design. En seulement 3 jours, ces étudiants ont été capables de fournir le design préliminaire d’un CubeSat de 3 unités et ont pu visiter le centre de communication de l’Agence Spatiale Européenne avec ses satellites en orbite !

ParPolyOrbite team

PolyOrbite en Australie

En septembre dernier, PolyOrbite a eu la chance de traverser l’océan pour se rendre en Australie afin de participer à divers événements, tous reliés à l’industrie spatiale. Premièrement, du 21 au 23 septembre 2017, pour la première fois de son histoire, PolyOrbite était présent au Space Generation Congress (SGC) à l’université d’Adélaide. Cet événement regroupe des étudiants et des professionnels de partout dans le monde afin de discuter d’enjeux relié à l’espace.

the University of Adelaide

PolyOrbite s’est retrouvé dans le groupe de travail « Diplomatie spatiale » qui discutait des enjeux reliés à l’exploitation des ressources minières présentent dans l’espace.

Groupe picture of the SGC student group on Space Diplomacy

D’intenses sessions de travail mélangées avec des soirées de réseautage on produit, trois jours après le début du SGC, une présentation de 10 minutes sur les conclusions tirées de nos discussions sur le contexte international entourant l’exploitation de l’espace. Par la suite, un rapport a été écrit et sera présenté aux Nations-Unies dans les prochains mois.

Suite à cet événement, du 25 au 29 septembre se déroulait l’International Astronautical congress (IAC) au palais des congrès de la ville d’Adélaide en Australie.

ISEB 2017 Conference room, international student zone
Ayant reçu une bourse de l’agence spatiale canadienne, PolyOrbite, en plus de participer à l’IAC, faisait également parti d’un programme appelé «International Space Education Board (ISEB)» qui regroupait tous les boursiers de différentes agences spatiale à travers le monde sous une même bannière. Plusieurs activités supplémentaires à l’IAC étaient incluses dans le programme tel que des ateliers de programmation de petits robots données à des jeunes de 8 à 12 ans.

En plus de ces activités incluses dans le programme ISEB, PolyOrbite a également participé à celle organisées par l’IAC. Les principaux événements de l’IAC sont des assemblées avec des panels de discussion et un modérateur posant les différentes questions déjà préparées et celle du publique ainsi que des sessions techniques ou des chercheurs et des étudiants présentent leurs projets et leurs découvertes. Une session de présentation interactives où les gens circulent et posent leurs questions aux différents présentateurs s’est également déroulé. C’est lors de cet événement que PolyOrbite a pu présenter une partie de ces travaux.


Autre que les présentations, plusieurs entreprises, agences et universités étaient également présentes avec un kiosque d’information pendant la durée du congrès. Plusieurs gadgets, tel que des lunettes de réalité augmenté, pouvaient être testé par les délégués présents. Une réplique de Curiosity, le rover de Mars, était aussi sur les lieux.

Finalement, comme l’année précédente, l’événement tant attendu pour la fermeture du congrès était la venue d’Elon Musk qui est venu parler du futur de Space-X et de ses projets à venir. Les deux annonces ayant le plus marqué la communauté scientifique présente sont probablement l’annonce d’une présence humaine sur Mars d’ici 2024 et le lancement d’une nouvelle idée de vol suborbitaux pouvant emmener n’importe qui, n’importe où sur terre en moins de 1h.

ParPolyOrbite team

« Les filles et les sciences: un duo électrisant! »

Le 17 mars 2017, deux membres de PolyOrbite (Camille et Frédéric) ont pris part à l’évènement « Les filles et les sciences: un duo électrisant! ». Cet évènement a été organisé en collaboration entre l’École Polytechnique de Montréal et l’École de Technologie Supérieure (ÉTS). ous sommes fiers d’avoir été présents afin de promouvoir les carrières dans les domaines scientifiques et technologiques auprès de jeunes filles québécoises.

PolyOrbite y tenait un atelier-découverte où les jeunes filles construisaient des fusées qu’on lançait grâce à une pompe à air. Elles avaient accès à un bac de fournitures et devaient user de toute leur créativité pour créer un bolide spatial qui combinait esthétisme, performance et solidité.


Nous avons également fait une présentation sur notre nouveau CubeSat ORUS et sur nos tâches dans la société technique. Nos postes dans l’équipe Administration nous ont permis d’aborder également l’aspect gestion d’un tel projet, en plus de leur présenter l’aspect technique de la conception du satellite.

Après cet évènement, Camille témoigne: « J’ai adoré travailler avec des jeunes femmes aussi passionnées. Comme elles avaient choisi les ateliers qui les intéressaient le plus, l’enthousiasme et la curiosité étaient au rendez-vous! J’espère avoir réussi à leur transmettre un peu de ma propre passion pour l’aérospatiale ».

Les commentaires étaient tous très positifs et nous attendons avec impatience la prochaine édition qui se déroulera à l’École Polytechnique.

Pour PolyOrbite, partager notre passion et promouvoir le domaine spatial et scientifique sont des valeurs précieuses.

ParPolyOrbite team

Soirée de lancement

PolyOrbite a tenu sa première soirée de lancement le mercredi 5 avril depuis sa création en 2013! Cette soirée avait pour but de faire un bilan sur tout ce qui a pu être accompli durant ces 4 dernières années et accueillir la nouvelle itération de la CSDC 2016-2018 (Canadian Satellite Design Challenge) avec de nombreux défis devant eux.

L’équipe administrative a fait preuve d’un sens incroyable de la logistique afin d’assurer le parfait déroulement de la soirée. Les invités ont été tout d’abord accueillis, incluant des commanditaires, des anciens membres et tous les professeurs impliqués dans le projet: le professeur superviseur Giovanni Beltrame (InfoLog), Sofiane Achiche (Mécanique), David Saussié (Électrique) et Fabio Cicoira (Chimique).
Parmi les commanditaires présents, il y avait MDA, le CRIAQ, l’IICAP et CAE.


MDA (Yannick Ouellet et Marie-Ève Paré)

Les invités ont pu discuter et faire connaissance avec les membres autour de petites collations et de verres de vin.
Après cela, le professeur Giovanni Beltrame, le président actuel de PolyOrbite Louis Attendu et l’ancienne présidente Constance Fodé (2014-2016) ont tenu à faire un discours.


Professeur référent Giovanni Beltrame

Giovanni Beltrame a tenu un petit discours afin de souligner l’importance des satellites de nos jours et leur avenir.


Président actuel de PolyOrbite Louis Attendu>

Durant son discours, Louis Attendu a remercié tous les membres et les commanditaires qui sans eux PolyOrbite n’aurait jamais pu accomplir tout cela.


Ancienne présidente de PolyOrbite Constance Fodé

Quant à Constance Fodé, elle a voulu partager l’évolution de PolyOrbite depuis sa création. Elle a tout d’abord remercié les anciens membres et a continué son discours:

    « Donc en 2014, on a conçu et construit notre premier cubesat Eleonora. S’il y a une chose à retenir de ce satellite c’est que les fils sont nos ennemis. Malgré l’allure un peu chaotique d’Eleonora, on était très fiers de notre 3ème place pour notre première participation au CSDC. J’en profite pour rappeler ou mentionner que l’un de nos payload ARTICA a été développé par 5 étudiants aux cycles supérieurs de l’université de Bologne. Leur module qui était situé en dessous du satellite consistait en une voile solaire dans un but de désorbiter le satellite et ainsi éviter les débris spatiaux à la fin de la mission.[…]
    Au cours des années de compétition, on a pu constater une nette amélioration de nos designs. Notamment au niveau de la structure et du tolérancement. Construire un satellite demande de la précision et de la rigueur. Au cours des tests de vibrations, parfois il y a des panneaux solaires qui se cassent, des pièces qui tombent, l’intégration finale des sous-systèmes est parfois pleine de surprises… Mais en 2 ans on a énormément progressé pour fournir le CubeSat Hathor. 
    L’idée que je veux faire passer et là je m’adresse plus aux membres de PolyOrbite, c’est que même si parfois vous avez l’impression de repartir de zéro, que cela n’avance pas, sachez que le cubesat sur lequel vous travaillez a énormément progressé et c’est ce que l’on vise. Rien que le nombre de membres a augmenté et il y a une bonne dynamique d’équipe. Les connaissances que l’on a acquises se sont propagées pour vous donner aujourd’hui la possibilité de penser à l’idée de mettre en orbite notre satellite.
    En 2016, on a obtenu un rendu plus professionnel avec Hathor. Encore une fois, on termine 3e et en plus on remporte le prix éducatif. » (Constance Fodé)

Le reste de la soirée, quelques membres ont pris des photos par équipe afin de montrer leur motivation pour les projets à venir!


Équipe administration (de gauche à droite: Frédéric Laviolette, Camille Nepveu, Simon Desgagné, Megan Ly, Constance Fodé, Janny Desgagné)

Équipe Mission (de gauche à droite: Chloé Pilon Vaillancourt, Samuel Laprise, Simon Beaudry, Megan LY, Alexis Noel, Gabriel Rodriguez, Amiève Annesley-Larivière)

Équipe ADCS (de gauche à droite: Gaëtan Hugot, Pierre Daligault, Antoine Morin, Hugot Paquet, Lina Marcela Zuluaga, Karl Egner, Jean-Christophe Audet

Équipe structure (de gauche à droite: Dominic Rivest, Moéa Ulvé, Bruno Andre, Louis Attendu)

Les autres équipes sont: alimentation, control-operations, data, telecom.

PolyOrbite est également fière d’accueillir de plus en plus de membres féminins au sein de sa grande famille:


La gent féminine (de gauche à droite: Moéa Ulvé, Janny Desgagné, Marielle Oliver, Camille Nepveu, Amiève Annesley-Larivière, Megan LY, Bénédicte Samuel-Lafleur, Constance Fodé, Lina Marcela Zulaga et Chloé Pilon Vaillancourt)

ParPolyOrbite team

Gala des Prix Innovation 2016

PolyOrbite était présent au Gala des Prix Innovation de l’ADRIQ, reconnu comme l’événement le plus prestigieux du milieu de l’innovation au Québec, au Palais des Congrès de Montréal.
Le Gala avait pour thème « La relève ». Pour l’écosystème de la recherche et de l’innovation, la relève scientifique et technologique est primordiale pour le développement de nos entreprises.

Le directeur Vincent AGUILAR et le chef d’équipe Structure Louis ATTENDU ont tenu un stand afin de présenter notre société technique aux entreprises présentes.

Bien d’autres exposants étaient présents pour exposer leurs projets

ParPolyOrbite team

Au retour du 67ième congrès international d’aérospatial au Mexique!

En septembre dernier, PolyOrbite a participé au 67ième congrès international d’aérospatial à Guadalajara au Mexique. L’IAC est un congrès regroupant tous les acteurs de l’aérospatial et se déroule chaque année dans un pays différent. Ce congrès s’est déroulé à travers deux types d’évènements. Le premier est sous forme de sessions techniques, où des chercheurs et étudiants présentent leurs dernières découvertes dans les sciences spatiales, la technologie, l’exploration etc. C’est d’ailleurs dans ces sessions techniques que PolyOrbite a pu présenter son article au sujet de son moteur ionique électrospray dans la catégorie des technologies amenant de nouvelles opportunités dans l’exploration spatiale.
20160928_122759
Le deuxième événement se présente comme des assemblées où les grands acteurs du spatial tels que les présidents de grandes agences et compagnies spatiales viennent exposer leurs avancées et plans pour les années à suivre.
20160928_091548
20160926_164107

Cette année, tous les regards étaient portés sur Mars. Par exemple, la NASA y présentait ses objectifs pour SLS et l’ESA a présenté son concept de moon village dans l’optique de remplacer la station spatiale internationale prévu en 2024 étant une étape intermédiaire dans le développement des missions martiennes.
20160928_152606_hdr-2
L’évènement le plus attendu était la venue d’Elon Musk le CEO et CTO de Space X qui a présenté le projet de la société, le « Inter planetary Transport System » (ITS). Ce projet a pour but d’alléger les voyages sur Mars grâce à de nouvelles technologies comme des réservoirs de carburant en fibre de carbone, mais notamment avec l’utilisation de lanceur réutilisable et un système de ravitaillement en orbite.
20160927_140138

Ce congrès a également rassemblé un grand nombre d’entreprises et projets orientés autour des nano satellites et des Cubesats en particulier. Une entreprise Italienne du nom de D-orbit s’est démarquée en proposant des systèmes de propulsion solide et liquide pour des Cubesat ainsi qu’une plateforme de déploiement orbital capable de créer des constellations de Cubesat pouvant contenir jusqu’à 27 unités.
20160928_094633

Suite à ce congrès, il est maintenant clair que la course pour Mars est lancée et que ce n’est plus qu’une question de temps pour voir le prochain homme sur Mars. De plus, la diminution du prix des technologies spatiales et leur facilité d’utilisation encouragent les entreprises à investir vers des solutions type Cubesat, au plus grand bonheur de PolyOrbite.

Le prochain IAC aura lieu à Adelaïde en Australie et PolyOrbite y sera encore une fois pour participer à ce magnifique évènement ainsi que pour partager son travail.

ParPolyOrbite team

Les séances de recrutement 2016!

L’équipe de PolyOrbite a effectué durant ses deux dernières semaines une promotion active de sa société technique et nous sommes ravis de voir que nos efforts ont porté ses fruits.

Journée des sociétés techniques

Durant cette journée, beaucoup d’étudiants ont pu obtenir de nombreux renseignements sur notre société et en apprendre davantage sur les CubeSats en se présentant à notre table. De plus, beaucoup d’entre eux ont pu assister à nos séances de recrutement qui ont eu lieu le mardi et jeudi de la semaine du 12 septembre pour de plus amples informations et d’avoir la chance d’intégrer notre équipe. Lors de cette séance, nous avons proposé aux recrues un petit exercice. En gros, le but était de concevoir une solution du sous-système choisi afin de récupérer un échantillon d’un astéroïde. Ce petit exercice nous permettait de stimuler les candidats et de les familiariser avec les sous-systèmes de Cubesats.
20160908_133934

Le rassemblement des nouvelles recrues

Nous avons pu rassembler de nombreuses recrues durant la soirée du 20 septembre pour procéder à une sélection de futurs membres.

Durant cette réunion, les chefs d’équipes ont rappelé en détail chacun des départements (structure, mission, ADCS, alimentation, télécommunication et alimentation) pour permettre aux recrues de se diriger plus facilement dans l’équipe de leur choix.
img_20160920_181658
img_20160920_182642

img_20160920_183032

img_20160920_183516

Après cette présentation, les recrues de chaque équipe sont passées au tableau en petits groupes pour présenter leur concept de sous – système de Cubesat qui leur a été demandé lors des séances de recrutement.
img_20160920_192816

img_20160920_193148

img_20160920_193804

img_20160920_194839

Toute l’équipe de PolyOrbite remercie ses nouvelles recrues de leur participation active et de leurs excellents concepts!

ParPolyOrbite team

Au retour de la CSDC 2014-2016: PolyOrbite remporte la 3ème place !

PolyOrbite, une nouvelle fois sur le Podium !

Le 16 Juin dernier PolyOrbite a remporté la troisième place du Canadian Satellite Design Challenge pour l’itération 2014-2016. Ainsi que le prix Urthecast Educational Outreach qui récompense l’implication éducative de PolyOrbite auprès des jeunes et du grand public.
Le nanosatellite baptisé Hathor, possède deux charges utiles: SpaceBean (un incubateur autonome dédié à la germination de la plante Arabidopsis Thaliana) et IonDrop (un moteur ionique utilisé à des fins de désorbitage dans le but de réduire les débris spatiaux).

Au cours de la semaine du 13 Juin, l’équipe s’est rendue au David Florida Laboratory à Ottawa, pour procéder aux tests finaux. Le but était de réaliser un test de vibration qui simule le lancement du nanosatellite. Hathor a été testé selon les 3 axes, avec une fréquence allant jusqu’à 2000Hz.
IMG_5381

IMG_5359

IMG_5456

IMG_5458

À l’issue de la vibration, les chefs d’équipes ont procédé à une série de tests fonctionnels, pour montrer aux juges, que le satellite était toujours opérationnel.
Notamment:
– Acquisition des capteurs
– Démonstration des actionneurs
– Déploiement des antennes

Suivi par une série de questions des juges à propos des 6 sous-systèmes (ADCS, Alimentation, Gestion des données, Mission, Structure et Télécommunication) et la vérification des critères fournis dans le cahier des charges de la compétition.

PolyOrbite est fière de sa troisième place, qui lui permet de rester sur le podium. Toute l’équipe est déjà entrain de préparer les deux prochaines années avec de beaux projets en tête et rêve d’un jour pouvoir mettre son nanosatellite en orbite.
13428427_589265404588017_7372207673494796075_n

Document rédigé par Constance Fodé

ParPolyOrbite team

Festival Eurêka!

PolyOrbite a participé à la 10ème édition du Festival Eurêka!
IMG_20160610_135702

Le festival Eurêka met de l’avant les sciences et l’innovation, des secteurs clés dans le développement socio-économique du Québec. Ce festival stimule la relève avec des moyens créatifs pour l’intéresser à ces domaines.

Nous somme fiers d’avoir tenu un stand pendant les 3 jours du festival.
IMG_20160610_091540

Nous avons proposé aux visiteurs une activité de bricolage ludique, qui leur a permis de construire leur propre modèle 3D de Cubesat et de comprendre ses composantes.
Cette activité a été un vrai succès puisque nous avons construit 350 Cubesats en papier avec les enfants et nous avons eu 500 visiteurs. Mais également, nous avons pu rencontrer des personnes très intéressées aux sciences spatiales et partager avec eux notre passion.

IMG_20160610_100636

IMG_20160610_100648

IMG_20160610_100654

IMG_20160610_111447

IMG_20160610_111454

IMG_20160610_111636

IMG_20160610_114813

IMG_20160610_134459

IMG_20160610_135307

ParPolyOrbite team

SpaceBean – La plante

Dans un article précédent, nous vous avons introduit l’incubateur de SpaceBean dont la structure a été imprimée en 3D, ainsi que ses principales caractéristiques.

Cet article-ci présentera des informations générales sur la plante.

Nous rappelons que la mission est d’étudier le comportement d’une plante dans un environnement en micro gravité. Cette mission se fera à une altitude de 700km, dans une orbite héliosynchrone.

La plante choisie est une Arabidopsis Thaliana, originaire d’Europe et d’Asie, de la famille des Brassicaceae. Cette plante a été spécialement choisie, car elle a déjà été cultivée en micro gravité et également parce que son génome a été entièrement séquencé en 2008 ce qui nous permet d’étudier plus facilement certaines de ses caractéristiques. Elle nous sera fournie par le planétarium de Montréal.

Cette expérience durera environ trois à quatre semaines, lorsque la surface des feuilles atteindra approximativement 1cm2.

Nous espérerions donc, avec une telle expérience, de pouvoir approuver notre modèle d’incubateur à de nombreux chercheurs et étudiants.

image: © devbio.biology.gatech.edu