Concours

ByPolyOrbite team

Au retour de la CSDC 2014-2016: PolyOrbite remporte la 3ème place !

PolyOrbite, une nouvelle fois sur le Podium !

Le 16 Juin dernier PolyOrbite a remporté la troisième place du Canadian Satellite Design Challenge pour l’itération 2014-2016. Ainsi que le prix Urthecast Educational Outreach qui récompense l’implication éducative de PolyOrbite auprès des jeunes et du grand public.
Le nanosatellite baptisé Hathor, possède deux charges utiles: SpaceBean (un incubateur autonome dédié à la germination de la plante Arabidopsis Thaliana) et IonDrop (un moteur ionique utilisé à des fins de désorbitage dans le but de réduire les débris spatiaux).

Au cours de la semaine du 13 Juin, l’équipe s’est rendue au David Florida Laboratory à Ottawa, pour procéder aux tests finaux. Le but était de réaliser un test de vibration qui simule le lancement du nanosatellite. Hathor a été testé selon les 3 axes, avec une fréquence allant jusqu’à 2000Hz.
IMG_5381

IMG_5359

IMG_5456

IMG_5458

À l’issue de la vibration, les chefs d’équipes ont procédé à une série de tests fonctionnels, pour montrer aux juges, que le satellite était toujours opérationnel.
Notamment:
– Acquisition des capteurs
– Démonstration des actionneurs
– Déploiement des antennes

Suivi par une série de questions des juges à propos des 6 sous-systèmes (ADCS, Alimentation, Gestion des données, Mission, Structure et Télécommunication) et la vérification des critères fournis dans le cahier des charges de la compétition.

PolyOrbite est fière de sa troisième place, qui lui permet de rester sur le podium. Toute l’équipe est déjà entrain de préparer les deux prochaines années avec de beaux projets en tête et rêve d’un jour pouvoir mettre son nanosatellite en orbite.
13428427_589265404588017_7372207673494796075_n

Document rédigé par Constance Fodé

ByPolyOrbite team

CSDC 2012-2014 Résultats Finaux

Dans la dernière semaine du mai 2014, PolyOrbite est allé au David Florida Laboratory pour le dernier échelon de la compétition qui déciderait du classement des équipes participantes. Nous avions à pratiquer un test de vibrations et une revue finale de notre design devant les juges que nous avions rencontrés pour la Revue de Design Critique. Les résultats concernant le positionnement des équipes ont été dévoilés pendant la soirée de jeudi.

10430832_10204079322727130_3482843919203790412_n

Nos partenaires de l’Université de Bologne              avec notre satellite Eleonora

Pour notre première édition à la compétition, nous some très fiers d’annoncer que PolyOrbite  a atteint la 3e place parmi les 10 équipes canadiennes participantes. D’autant plus que nous sommes la seule nouvelle équipe s’étant classée parmi les 5 premières, qui avaient dans certain cas près de 4 ans d’expérience.  La 2e place revient à SpaceCondordia de notre université voisine qui s’est montrée très solidaire envers PolyOrbite et qui méritait réellement cette position. Les gagnants de cette seconde édition du Canadian Satellite Design Challenge sont les étudiants de l’Université de Victoria. Félicitations à tous!

10462746_10152517030337899_5135149001774138988_n

PolyOrbite & SpaceConcordia

Nous attendons avidement la prochaine édition de la compétition débutant cet automne!

ByPolyOrbite team

Atelier de panneaux solaires et Revue de Conception Critique

Dans les évènements marquants de la dernière semaine de septembre, nos membres ont eu l’opportunité de participer au Solar Panel Workshop (SPW), tenu chez MDA, et de présenter la Revue de Design Critique (CDR) devant cinq juges très qualifiés, tel que requis par la compétition.

Les deux premiers jours de la semaine furent utilisés pour le SPW, où deux membres de PolyOrbite, Vincent Bougie et Mathieu Lalonde, ont eu la chance de tester leurs habiletés à la soudure en assemblant manuellement des panneaux solaires adaptés pour l’espace, tout en acquérant davantage de connaissances dans le domaine.  «Nous avions deux jours pour pratiquer ce qui se maîtrise normalement en trois à six mois. Nous avons rarement été autant concentrés» disaient à l’unisson nos deux membres.

SPW

Représentants des universités canadienne participant au CSDC lors du SPW

 Ils ont aussi amélioré leur compréhension globale relativement à la conception de satellites, leur assemblage et la phase de tests suite à un tour captivant des installations de MDA. Le concepteur de satellite senior Maarten Meerman est venu directement de Vancouver sur sa propre initiative pour diriger le workshop avec ses connaissances et son expertise considérables. Sur place, nos représentants de PolyOrbite ont aussi eu la chance de rencontrer les autres membres des universités canadiennes participant à la compétition, d’aussi loin que l’Université de Colombie-Britannique jusqu’à nos voisins de l’Université Concordia.

1377285_198924023622159_212407520_n

Les représentants de PolyOrbite accompagnés du superviseur de projet Giovanni Beltrame (5e à partir de la gauche) après le CDR

Concernant la présentation du CDR le jeudi 26 septembre, Anthony Buffet, Martin Caron et Olivier Comtois ont présenté la Revue de Design Critique du nanosatellite devant cinq juges spécialisés dans l’industrie spaciale, incluant le président de la compétition Larry Reeves. Nos deux membres en Chine accompagnés de nos associés de l’Université de Bologne y ont aussi assisté par vidéoconférence. Cette phase cruciale du Canadian Satellite Design Challenge (CSDC) déterminait si PolyOrbite pourrait poursuivre ou non la compétition. Même si le stress avant et pendant la présentation était intense pour nos membres, les questions constantes des juges étaient très révélatrices et surtout constructives. Une semaine plus tard, le résultat positif du CDR fut rendu public dans un courriel certifié, stipulant que PolyOrbite avait officiellement passé le CDR.

 Les membres étaient tous très contents par l’annonce de cette nouvelle, considérant tous les efforts mis en place. Toutefois, la compétition est loin d’être terminée et beaucoup de travail doit encore être accompli. Les phases de construction et de tests sont les prochaines à effectuer.

ByPolyOrbite team

Système de désorbitage expérimental

Système de désorbitageUne des grandes particularités  de ce projet est l’intégration d’un système de désorbitage. À une époque où les débris spatiaux se multiplient et deviennent dangereux pour l’accès à l’espace, une équipe d’étudiants de l’université de Bologne en Italie s’est affiliée à la Polytechnique de Montréal dans le but de développer et d’implanter un système de désorbitage expérimental.  Ce système aurait pour but de réduire le temps passé en orbite basse (700km) par le satellite de 75 ans à 25 ans.

Plus techniquement, le système initialement compacté dans un volume de 0,5U à la base du satellite se déploie à la fin de sa mission principale par un mécanisme et un système d’alimentation indépendants des autres systèmes utilisés. Ainsi, après une ou deux années passées dans l’espace, la toile de 50cm par 50cm est mise en action. La grande surface de contact est nécessaire dans un environnement où les particules gazeuses sont rarissimes pour parvenir à graduellement ralentir la vitesse du satellite afin de le faire quitter son orbite plus rapidement.

Si cette technique peu coûteuse s’avère efficace pour réduire le nombre de débris spatiaux à long terme, elle pourrait bien devenir un modèle à suivre pour le futur des engins spatiaux placés en orbite.

ByPolyOrbite team

Conception d’un Satellite pour un Défi Canadien

CSDC

Une équipe dynamique d’étudiants de la Polytechnique de Montréal a décidé de créer PolyOrbite afin de participer au Canadian Satellite Design Challenge (CSDC) pour la première fois. Dans cette nouvelle société, plusieurs départements d’ingénierie seront représentés. Parmi ceux-ci figurent les génies Logiciel et Informatique, Mécanique, Aérospatial, Électrique et Physique.