Archives de catégorie Congrès

ParPolyOrbite team

Passage en Belgique

Pierre Daligault et Louis Mangenot, tous deux membres de PolyOrbite, ont participé du 16 au 19 janvier 2018 à un workshop organisé par l’Agence Spatiale Européenne dans le centre ESEC à Redu (Belgique).

L’évènement visait à former des étudiants à l’ingénierie concourante appliquée à des projets de CubeSat. Ce type d’ingénierie permet le travail simultané de toutes les disciplines pour arriver à une analyse de faisabilité et un design préliminaire très rapidement.

L’utilisation de logiciels dédiés au partage de données facilite les échanges et les développements de solution acceptables pour le design. En seulement 3 jours, ces étudiants ont été capables de fournir le design préliminaire d’un CubeSat de 3 unités et ont pu visiter le centre de communication de l’Agence Spatiale Européenne avec ses satellites en orbite !

ParPolyOrbite team

PolyOrbite en Australie

En septembre dernier, PolyOrbite a eu la chance de traverser l’océan pour se rendre en Australie afin de participer à divers événements, tous reliés à l’industrie spatiale. Premièrement, du 21 au 23 septembre 2017, pour la première fois de son histoire, PolyOrbite était présent au Space Generation Congress (SGC) à l’université d’Adélaide. Cet événement regroupe des étudiants et des professionnels de partout dans le monde afin de discuter d’enjeux relié à l’espace.

the University of Adelaide

PolyOrbite s’est retrouvé dans le groupe de travail « Diplomatie spatiale » qui discutait des enjeux reliés à l’exploitation des ressources minières présentent dans l’espace.

Groupe picture of the SGC student group on Space Diplomacy

D’intenses sessions de travail mélangées avec des soirées de réseautage on produit, trois jours après le début du SGC, une présentation de 10 minutes sur les conclusions tirées de nos discussions sur le contexte international entourant l’exploitation de l’espace. Par la suite, un rapport a été écrit et sera présenté aux Nations-Unies dans les prochains mois.

Suite à cet événement, du 25 au 29 septembre se déroulait l’International Astronautical congress (IAC) au palais des congrès de la ville d’Adélaide en Australie.

ISEB 2017 Conference room, international student zone
Ayant reçu une bourse de l’agence spatiale canadienne, PolyOrbite, en plus de participer à l’IAC, faisait également parti d’un programme appelé «International Space Education Board (ISEB)» qui regroupait tous les boursiers de différentes agences spatiale à travers le monde sous une même bannière. Plusieurs activités supplémentaires à l’IAC étaient incluses dans le programme tel que des ateliers de programmation de petits robots données à des jeunes de 8 à 12 ans.

En plus de ces activités incluses dans le programme ISEB, PolyOrbite a également participé à celle organisées par l’IAC. Les principaux événements de l’IAC sont des assemblées avec des panels de discussion et un modérateur posant les différentes questions déjà préparées et celle du publique ainsi que des sessions techniques ou des chercheurs et des étudiants présentent leurs projets et leurs découvertes. Une session de présentation interactives où les gens circulent et posent leurs questions aux différents présentateurs s’est également déroulé. C’est lors de cet événement que PolyOrbite a pu présenter une partie de ces travaux.


Autre que les présentations, plusieurs entreprises, agences et universités étaient également présentes avec un kiosque d’information pendant la durée du congrès. Plusieurs gadgets, tel que des lunettes de réalité augmenté, pouvaient être testé par les délégués présents. Une réplique de Curiosity, le rover de Mars, était aussi sur les lieux.

Finalement, comme l’année précédente, l’événement tant attendu pour la fermeture du congrès était la venue d’Elon Musk qui est venu parler du futur de Space-X et de ses projets à venir. Les deux annonces ayant le plus marqué la communauté scientifique présente sont probablement l’annonce d’une présence humaine sur Mars d’ici 2024 et le lancement d’une nouvelle idée de vol suborbitaux pouvant emmener n’importe qui, n’importe où sur terre en moins de 1h.

ParPolyOrbite team

Gala des Prix Innovation 2016

PolyOrbite était présent au Gala des Prix Innovation de l’ADRIQ, reconnu comme l’événement le plus prestigieux du milieu de l’innovation au Québec, au Palais des Congrès de Montréal.
Le Gala avait pour thème « La relève ». Pour l’écosystème de la recherche et de l’innovation, la relève scientifique et technologique est primordiale pour le développement de nos entreprises.

Le directeur Vincent AGUILAR et le chef d’équipe Structure Louis ATTENDU ont tenu un stand afin de présenter notre société technique aux entreprises présentes.

Bien d’autres exposants étaient présents pour exposer leurs projets

ParPolyOrbite team

Au retour du 67ième congrès international d’aérospatial au Mexique!

En septembre dernier, PolyOrbite a participé au 67ième congrès international d’aérospatial à Guadalajara au Mexique. L’IAC est un congrès regroupant tous les acteurs de l’aérospatial et se déroule chaque année dans un pays différent. Ce congrès s’est déroulé à travers deux types d’évènements. Le premier est sous forme de sessions techniques, où des chercheurs et étudiants présentent leurs dernières découvertes dans les sciences spatiales, la technologie, l’exploration etc. C’est d’ailleurs dans ces sessions techniques que PolyOrbite a pu présenter son article au sujet de son moteur ionique électrospray dans la catégorie des technologies amenant de nouvelles opportunités dans l’exploration spatiale.
20160928_122759
Le deuxième événement se présente comme des assemblées où les grands acteurs du spatial tels que les présidents de grandes agences et compagnies spatiales viennent exposer leurs avancées et plans pour les années à suivre.
20160928_091548
20160926_164107

Cette année, tous les regards étaient portés sur Mars. Par exemple, la NASA y présentait ses objectifs pour SLS et l’ESA a présenté son concept de moon village dans l’optique de remplacer la station spatiale internationale prévu en 2024 étant une étape intermédiaire dans le développement des missions martiennes.
20160928_152606_hdr-2
L’évènement le plus attendu était la venue d’Elon Musk le CEO et CTO de Space X qui a présenté le projet de la société, le « Inter planetary Transport System » (ITS). Ce projet a pour but d’alléger les voyages sur Mars grâce à de nouvelles technologies comme des réservoirs de carburant en fibre de carbone, mais notamment avec l’utilisation de lanceur réutilisable et un système de ravitaillement en orbite.
20160927_140138

Ce congrès a également rassemblé un grand nombre d’entreprises et projets orientés autour des nano satellites et des Cubesats en particulier. Une entreprise Italienne du nom de D-orbit s’est démarquée en proposant des systèmes de propulsion solide et liquide pour des Cubesat ainsi qu’une plateforme de déploiement orbital capable de créer des constellations de Cubesat pouvant contenir jusqu’à 27 unités.
20160928_094633

Suite à ce congrès, il est maintenant clair que la course pour Mars est lancée et que ce n’est plus qu’une question de temps pour voir le prochain homme sur Mars. De plus, la diminution du prix des technologies spatiales et leur facilité d’utilisation encouragent les entreprises à investir vers des solutions type Cubesat, au plus grand bonheur de PolyOrbite.

Le prochain IAC aura lieu à Adelaïde en Australie et PolyOrbite y sera encore une fois pour participer à ce magnifique évènement ainsi que pour partager son travail.

ParPolyOrbite team

64e CONGRÈS INTERNATIONAL D’ASTRONAUTIQUE

Moins d’un an après sa création, PolyOrbite était déjà représentée au Congrès International d’Astronautique (IAC), tenu à Beijing, en Chine, avec nos associés de l’Université de Bologne en Italie. L’évènement s’est déroulé au cours de la semaine du 23 au 27 septembre. Tel que décrit par le site officiel de l’IAC, « l’IAC est l’unique lieu et temps de l’année où tous les acteurs du domaine spatial se réunissent». Des professionnels de partout à travers le monde se rencontrent à cet endroit précis pour partager les dernières informations sur l’espace et les technologies spatiales et se faire des contacts à travers une gamme variée de symposiums, conférences, plénières ou simples discussions.

Cette année, notre directeur de projet, Étienne Bourbeau, ainsi que notre chef d’équipe pour la structure mécanique, Mark Smyth, ont présenté un article scientifique concernant les missions principales de notre satellite, consistant à réduire les débris orbitaux au fil du temps et étudier la géomorphologie de l’île de Baffin au nord du Canada. Ils ont aussi offert une description générale de chaque sous-système à être utilisé sur le satellite et décrit le fonctionnement de notre collaboration avec l’Université de Bologne et de notre portée éducative sur plusieurs groupes d’âges.

1380106_200788710102357_1869399556_n

Étienne Bourbeau (2e) et Mark Smyth (4e) en compagnie de nos associés de l’Université de Bologne

Hormis la présentation en soi, des contacts ont été établis avec différents professionnels et universités répartis sur le globe. Par exemple, nos membres ont eu l’opportunité de parler au Directeur de l’agence spatiale lituanienne, d’entrer en collaboration avec un professeur d’Aérospatial de l’Université de Bologne en Italie relativement au système antennaire, et d’acquérir de l’information précieuse de représentants d’universités polonaise, écossaise, allemande, romaine et italienne pour n’en nommer que quelques unes.

Sur une note plus légère, la communication s’est révélée plus difficile qu’escomptée. Nos membres devaient  constamment dessiner des pictogrammes afin d’être compris, ce qui compliquaient énormément leur déplacements : « On est chanceux qu’ils comprennent les chiffres arabes! » disait Étienne Bourbeau, directeur du projet, « Sinon, ça aurait été impossible pour nous de se situer dans la ville ».

Bref, nous sommes tous très fiers de cet accomplissement, qui, en lui-même, est  une innovation pour une société technique de l’École Polytechnique de Montréal. Cette expérience nous bénéficie grandement avec la mise en place de collaborations internationales. La prochaine édition du Congrès International d’Astronautique se fait attendre avec avidité.